SUIVEZ-NOUS !
PARTENAIRES ET MÉCÈNES

Les Amis du MAM remercient chaleureusement ces partenaires et/ou mécènes qui contribuent régulièrement à nos actions.

AMIS DU MAM

Rejoignez les 400 adhérents et aidez-nous à soutenir le Musée d'Art Moderne de Troyes. Agir et soutenir avec nous est une aventure passionnante quand l'art et la culture sont au centre de nos actions !

NOS ACTUALITÉS

Conférences, ateliers découvertes pour enfants, voyages et actualités culturelles

 

ENTRONS AU MUSÉE !

Copyright © 2023 AMIS DU MAM TROYES - contact@amisdumamtroyes.fr - Mentions légales

Les conférences ont lieu actuellement à la maison des associations et/ou à la maire de Troyes - L'entrée est libre et gratuite et la sécurité de tous est assurée dans le respect des directives gouvernementales et municipales sur le covid-19.

CLIQUEZ SUR LA CATÉGORIE QUI VOUS INTÉRESSE OU CLIQUEZ SUR TOUS POUR VOIR TOUTES NOS ACTUALITÉS.

VOUS POUVEZ FAIRE AUSSI UNE RECHERCHE PAR MOTS CLÉS.

1 2 3

CONFÉRENCES

Parvine Curie, un monde sculpté

08/07/2023

Parvine Curie, un monde sculpté

Conférences avec projections et rencontres dans l'amphithéâtre du musée d'Art moderne.
Entrée libre et gratuite dans la limite des 100 places disponibles.

La sculptrice Parvine Curie (1936 - ) a passé sa jeunesse à Troyes, laquelle lui a passé autrefois commande d'une porte monumentale pour orner la façade du musée d'art moderne (1984).
Au cours de sa carrière, elle a nourri une recherche d'harmonie entre l'architecture, l'homme et la nature.
Les « Mères », thème de prédilection de l'artiste, incarnent un message universel d'espoir, comme le montre l'exposition présentée au MAM de Troyes, à partir du 23 juin 2023.

Si vous voulez nous soutenir et adhérer à notre association, rubrique NOUS SOUTENIR.

Raoul Dufy

07/07/2023

Raoul Dufy

Conférence avec projections et rencontres à l'amphithéâtre du musée d'Art moderne.
Entrée libre et gratuite dans la limite des 100 places disponibles.

Si Raoul Dufy (1877-1953) demeure l'un des plus grands maîtres de l'art du XXe siècle, on oublie trop souvent qu'artiste protée, il fut l'un des rénovateurs de l'art textile en France.
Chez Dufy, nulle partition entre ce qui relèverait d'un art majeur et les inventions destinées à alimenter des productions décoratives.
L'artiste a toujours traité avec un égal souci de perfection toutes ces entreprises quelle qu'en soit le destin, ne s'interdisant jamais de nourrir les unes et les autres d'une inspiration commune.
Nous évoquerons ainsi, au travers d'un corpus très divers, toute l'œuvre textile de Dufy, depuis ses prémices jusqu'à ses derniers développements.
Les bois gravés pour l'illustration du Bestiaire d'Apollinaire sont en effet, en 1911, à l'origine même de cette activité originale.
Cette inventivité dans la xylographie le fait remarquer de Paul Poiret, qui n'hésite pas à lui confier le destin de la fameuse « Petite Usine » du bd Clichy, où Dufy va largement renouveler le tissu haute couture, multipliant les larges motifs floraux au dessin stylisé et imprimés en deux tons.
Dès 1912, avec l'accord de Poiret, il rejoint la maison de soieries lyonnaises Bianchini-Ferier qui lui assure les moyens 18 années durant, d'un millier au moins de projets, traduits ou pas sur les métiers.
On peine à compter les voiles, mousselines, taffetas ou satins qui portent la marque du maître tant pour la couture que pour l'ameublement, sans compter son action en faveur de la tapisserie à Aubusson et ailleurs.
Nul étonnement donc à ce qu'une telle inventivité séduise encore les créateurs contemporains.

Si vous voulez nous soutenir et adhérer à notre association, rubrique NOUS SOUTENIR.

Pierre Tal Coat

06/07/2023

Pierre Tal Coat

Conférence avec projections et rencontres à l'amphithéâtre du musée d'Art moderne.
Entrée libre et gratuite dans la limite des 100 places disponibles.

Jean-Pascal Léger a enregistré, en 1977, avec Pierre Tal Coat, une série de Grands Entretiens pour France Culture.
Il n’a cessé dès lors (jusqu’en 1985) de se rendre à Dormont, près de Vernon, pour passer des journées en compagnie du peintre dans son atelier, au milieu de deux mille tableaux en travail. 
Jean-Pascal Léger a publié dans la Revue et les Éditions Clivages (qu’il a fondées en 1974) des dessins et gravures originales de Tal Coat.
Il a consacré à Tal Coat, chaque année de 1981 à 1991, une exposition personnelle à la Galerie Clivages, à Paris, suscité ou conçu une trentaine d’expositions personnelles de ce grand peintre dans des musées et centres d’art français et belges, notamment, en 2011, une rétrospective au Musée des Beaux-arts de Mons (Tal Coat 1946-1985) et, en 2017, celle du Musée Granet, à Aix-en-Provence, Tal Coat ou La Liberté farouche de peindre, 1925-1985. 
Outre de nombreuses préfaces et entretiens, il a publié, aux éditions Somogy, la monographie Tal Coat, Pierre et front de bois (2017). 
Récemment acquis par le Musée d’art moderne de la Ville de Troyes, le tableau Passage rapide (1953) représente par excellence la période aixoise de Tal Coat, celle des Profils sous l’eau, des Rochers, des Failles et des Passages.
En 1943 en effet, Tal Coat s’était installé à Château Noir, un lieu chargé pour les peintres des plus audacieuses significations puisque Paul Cézanne y avait une remise pour ses tableaux et qu’il peignait sur les chemins environnants, au milieu des pinèdes, dans les parages de la Sainte-Victoire… 

Si vous voulez nous soutenir et adhérer à notre association, rubrique NOUS SOUTENIR.

La représentation du Visage dans l'Art au XXe siècle

05/07/2023

La représentation du Visage dans l'Art au XXe siècle

Conférence avec projections et rencontres à l'amphithéâtre du musée d'Art moderne.
Entrée libre et gratuite dans la limite des 100 places disponibles.

Même au XXe siècle, prétendant que le sujet est un prétexte, le visage ne reste pas un sujet comme un autre.
Ses transformations ne s'effectuent pas au même rythme que celle des autres genres.
Car on ne peut porter atteinte au visage, le déformer, sans remettre en question la notion de personne.
Plus fondamentalement, c'est notre identité propre que nous protégeons en protégeant le visage.
Cette conception, qui fait de la représentation du visage un substitut de l'être, crée un tabou qui interdit de heurter l'intégrité de cette forme.
Etroitement surveillé et protégé, il est le dernier maillon de la chaine qui nous relie à la tradition humaniste.
Ainsi toute transformation du visage produit elle un effet immédiat et ne nous laisse-t-elle jamais indifférent.
On sait le malaise, mêlé parfois d'un plaisir ambigu, que peuvent provoquer par exemple les œuvres de Francis Bacon.
La réflexion proposée aura comme but de parcourir les changements de la représentation du visage dans la peinture au cours du XIXe et XXe siècles à travers les portraits et les autoportraits.
On verra en effet, que si parfois sa présence est moins remarquée, si parfois il « perd sa face », alors en dernière instance, tel un Phénix, il renaît toujours de ses cendres.
Les « portraits » de Giacometti, entre effacement et affirmation, en sont un exemple magnifique.

Si vous voulez nous soutenir et adhérer à notre association, rubrique NOUS SOUTENIR.

Le Street Art, de la rue à la collection

18/04/2023

Le Street Art, de la rue à la collection

Conférences avec projections et rencontres...
Amphithéâtre du musée d'Art moderne, place Saint Pierre.
Entrée libre et gratuite dans la limite des 100 places disponibles /organisées par l'association des Amis du musée d'Art moderne de Troyes.

Loin de se résumer à un simple tag revendicateur, le street art est devenu, en à peine 40 ans, une forme artistique reconnue.
Les années 80, dans le New-York underground, voient notamment Jean-Michel Basquiat et Keith Haring couvrir les murs de figures et de symboles colorés.
L'un évoquant ses racines haïtiennes et africaines, l'autre dénonçant, entre autres, un nouveau fléau nommé Sida.
Ces dernières années, des artistes contemporains tels JR, Bansky ou Oja usent de nouvelles techniques graphiques et photographiques pour offrir aux yeux du monde des regards, des dénonciations et des adorations.
Le marché de l'art et le monde muséal ont depuis, chacun à leur manière, permis une reconnaissance de cet art à la marge.
Défiant les maîtres de l'art moderne aux enchères ou entrant au musée, certains artistes du Street Art permettent aujourd'hui à certains de créer une collection.

Si vous voulez nous soutenir et adhérer à notre association, rubrique NOUS SOUTENIR.

Le jardin de sculptures du MAM : une réinterprétation contemporaine de l'ancien jardin de l'évêché

18/04/2023

Le jardin de sculptures du MAM : une réinterprétation contemporaine de l'ancien jardin de l'évêché

Conférences avec projections et rencontres.
Amphithéâtre du musée d'Art moderne, place Saint Pierre.
Entrée libre et gratuite dans la limite des 100 places disponibles.

Métamorphose est une agence de paysagistes concepteurs basée dans l'agglomération troyenne qui travaille à toutes les échelles de projet : du jardin, aux espaces publics jusqu'aux études paysagères de territoire.
La conférence abordera les différentes étapes de conception et de réalisation de ce jardin : consultation, diagnostic, parti-pris, composition, lien avec les tableaux du musée, mise en scène des sculptures, choix chromatiques, sélection des plantes et du mobilier puis suivi de chantier.
Elle se poursuivra par une déambulation dans le jardin, entre les parterres fleuris et les sculptures.
Cette conférence inaugure la programmation proposée à l’occasion de la 20e édition des Rendez-vous aux Jardins – événement national porté par le Ministère de la Culture – et qui à Troyes, met à l’honneur le jardin du MAM et celui de l’Hôtel-Dieu-Le-Comte les 2, 3 et 4 juin 2023. 

Si vous voulez nous soutenir et adhérer à notre association, rubrique NOUS SOUTENIR.

Un portrait de Robert Delaunay découvert au musée d'Art moderne de Troyes

18/04/2023

Un portrait de Robert Delaunay découvert au musée d'Art moderne de Troyes

 
« L’heure de la fin des découvertes ne sonne jamais », disait Colette.
Cet aphorisme de la célèbre femme de lettres résonne tout particulièrement dans le domaine de l’art.
Au musée d’Art moderne de Troyes, une peinture inédite, certainement de la main de Robert Delaunay (1885-1941), a été redécouverte au dos d’une œuvre du maître de l’orphisme, Les Coureurs (1924).
Il s’agit d’un portrait très abouti, représentant Bella Chagall.
Cette conférence abordera les nombreuses questions que cette trouvaille soulève, tant du point de vue de la recherche en histoire de l'art que de la restauration et de la muséographie.

Si vous voulez nous soutenir et adhérer à notre association, rubrique NOUS SOUTENIR.

Musée d'art moderne ou palais épiscopal, un écrin depuis toujours

28/03/2023

Musée d'art moderne ou palais épiscopal, un écrin depuis toujours

Conférences avec projections et rencontres.
Amphithéâtre du musée d'Art moderne, place Saint Pierre.
Entrée libre et gratuite dans la limite des 100 places disponibles.

Avant d‘être un musée depuis 1985, le M.A.M fut pendant plus de mille ans résidence épiscopale.
Il en subsiste l’aile réaménagée au début du XVIème siècle par Monseigneur Parvis et celle érigée au XVIIème siècle par Monseigneur Malier. Mais la demeure est beaucoup plus vieille et à qui sait regarder, des traces témoignent encore aujourd’hui de cette ancienneté.
Comme la majorité des prélats, l’évêque de Troyes s’est installé à proximité de sa cathédrale, sur le rempart du Haut Moyen-âge peut-être depuis le VIème siècle même si les preuves en sont ténues, dans un bâtiment pour lequel nous ne savons rien.
Au début du XIIème siècle, l’évêque Philippe de Pont, comme ses confrères, renonce à la vie en commun avec les chanoines et se dote de sa propre demeure.
Dès lors les prélats ont continuellement cherché à posséder un logis personnel dont la beauté exprimait leur puissance ainsi que celle de Dieu, même s’ils n’emploient quasiment jamais le mot de « palais » pour le désigner.
Ils y disposent des trois éléments indispensables à tout Grand : une aula, la « grande salle » nécessaire pour réunir les prêtres du diocèse, rendre la justice et montrer sa puissance, une capella, la chapelle privée et une camera, la chambre ou appartements personnels.
Si certains éléments du XIIème siècle subsistent aujourd’hui, les aménagements et réaménagements, les modernisations ont été réguliers lors de ce millénaire même si nous avons des difficultés à en deviner la réalité car les sources écrites sont rares avant le XIVème siècle. 

Eric Blanchegorge, Conservateur en chef du patrimoine, Directeur des musées de la Ville, conclura sur la destination aujourd’hui, de ces bâtiments.

Si vous voulez nous soutenir et adhérer à notre association, rubrique NOUS SOUTENIR.

Pierre Tal Coat

09/01/2023

Pierre Tal Coat

Conférences avec projections et rencontres...
Amphithéâtre du musée d'Art moderne, place Saint Pierre.
Entrée libre et gratuite dans la limite des 100 places disponibles /organisées par l'association des Amis du musée d'Art moderne de Troyes.

Jean-Pascal Léger a enregistré, en 1977, avec Pierre Tal Coat, une série de Grands entretiens pour France Culture.
Il n'a cessé dès lors, jusqu'en 1985, de se rendre à Dormont, prés de Vernon, pour passer des journées en compagnie du peintre dans son atelier, au milieu de deux mille tableaux en travail.
Jean-Pascal Léger a publié dans la Revue et les Editions clivages qu'il a fondées en 1974, des dessins et gravures originales de Tal Coat.
Il a consacré à Tal Coat, chaque année de 1981 à 1991, une exposition personnelle à la Galerie Clivages, à Paris, suscité ou conçu une trentaine d'expositions personnelles de ce grand peintre dans des musées et centres d'art français et belges, notamment, en 2011, une rétrospective au Musée des Beaux-arts de Mons intitulée Tal Coat 1946-1985 et, en 2017, celle du Musée Granet, à Aix-en-Provence, Tal Coat ou La Liberté farouche de peindre, 1925-1985.
Outre de nombreuses préfaces et entretiens, il a publié, aux éditions Somogy, la monographie Tal Coat, Pierre et front de bois (2017).
Récemment acquis par le musée d'Art moderne de la Ville de Troyes, le tableau Passage rapide (1953) représente par excellence la période aixoise de Tal Coat, celle des Profils sous l'eau, des Rochers, des Failles et des Passages.
En 1943 en effet, Tal Coat s'était installé à Château Noir, un lieu chargé pour les peintres des plus audacieuses significations puisque Paul Cézanne y avait une remise pour ses tableaux et qu'il peignait sur les chemins environnants, au milieu des pinèdes, dans les parages de la Sainte-Victoire...

Si vous voulez nous soutenir et adhérer à notre association, rubrique NOUS SOUTENIR.

Le street Art, de la rue à la collection

08/01/2023

Le street Art, de la rue à la collection

Conférences avec projections et rencontres...
Amphithéâtre du musée d'Art moderne, place Saint Pierre.
Entrée libre et gratuite dans la limite des 100 places disponibles /organisées par l'association des Amis du musée d'Art moderne de Troyes.
Loin de se résumer à un simple tag revendicateur, le street art est devenu, en à peine 40 ans, une forme artistique reconnue.
Les années 80, dans le New-York underground, voient notamment Jean-Michel Basquiat et Keith Haring couvrir les murs de figures et de symboles colorés.
L'un évoquant ses racines haïtiennes et africaines, l'autre dénonçant, entre autres, un nouveau fléau nommé Sida.
Ces dernières années, des artistes contemporains tels JR, Bansky ou Oja usent de nouvelles techniques graphiques et photographiques pour offrir aux yeux du monde des regards, des dénonciations et des adorations.
Le marché de l'art et le monde muséal ont depuis, chacun à leur manière, permis une reconnaissance de cet art à la marge.
Défiant les maîtres de l'art moderne aux enchères ou entrant au musée, certains artistes du Street Art permettent aujourd'hui à certains de créer une collection.

Si vous voulez nous soutenir et adhérer à notre association, rubrique NOUS SOUTENIR.

Les peintres Litvaks

07/01/2023

Les peintres Litvaks

Conférences avec projections et rencontres...
Amphithéâtre du musée d'Art moderne, place Saint Pierre.
Entrée libre et gratuite dans la limite des 100 places disponibles / organisées par l'association des Amis du musée d'Art moderne de Troyes.

Après un doctorat obtenu à la Sorbonne en 1991, Madame Pourchier-Plasseraud s'est plus largement intéressée à la culture juive litvaque dans les pays baltes.
C'est ainsi que les artistes litvaks fin 19ème, début 20ème, avec notamment leur participation à l'Ecole de Paris retinrent son attention.
Dans l'attente de les redécouvrir, parmi eux, Chaïm Soutine dont le musée d'Art moderne de Troyes possède plusieurs tableaux.
P.S. : la sculpture représentant Soutine est de Blatas 1963, dans le jardin.

Si vous voulez nous soutenir et adhérer à notre association, rubrique NOUS SOUTENIR.

Le visage abstrait de Jawlensky

06/01/2023

Le visage abstrait de Jawlensky

Conférences avec projections et rencontres...
En raison des travaux de rénovation de l'auditorium du musée d'Art moderne, les conférences auront lieu dans la Grande salle de réunion de la Maison des Associations, 63 avenue Pasteur à Troyes.
Les conférences sont organisées par l'association des Amis du musée d'Art moderne.
Entrée libre et gratuite.
La singularité de Jawlensky est liée à sa position d’entre-deux, entre les fauves et les expressionnistes. Sa gamme de couleur
est proche de celle de fauves mais sa thématique, surtout avant la première guerre mondiale, les têtes, est plutôt de type
expressionniste. Ces têtes, ou plutôt ces faces sont des supports pour la spiritualité recherchée. La stylisation, voire la schématisation
extrême des traits, l’espace compressé, annoncent déjà d’autres visages à venir, libres de tout contexte social. L’autre originalité
de Jawlensky est la technique sérielle qu’il emploie à partir de 1914 avec les Variations, un titre musical. Comme Monet
ou Mondrian, avec des paysages stylisés à l’extrême, il expérimente une peinture qui se situe entre figuratif et abstrait.
Ce processus est repris avec le visage, de plus en plus dépouillé – Faces de Sauveur, les Têtes des Saints, les Têtes abstraites
et les méditations. Avec ces faces, le peintre tend à éliminer les traces d’individualisation encore perceptibles dans les têtes
d’avant-guerre ; le visage s’agrandit jusqu’à occuper la quasi-totalité de la surface du tableau.

Si vous voulez nous soutenir et adhérer à notre association, rubrique NOUS SOUTENIR.